4ème étape, Malestroit - Carentoir, 23km : très belle journée mais mauvaise nouvelle

La confluence du canal de Nantes à Brest et de l'Oust
La confluence du canal de Nantes à Brest et de l'Oust

La très grande fatigue d'hier soir ayant été évacuée après un sommeil sacrément réparateur, nous avons cherché en vain ce matin, un café ouvert pour prendre notre petit déjeuner.

Nous nous sommes contentés d'un jus de fruit bien glacé et d'une boite de cookies achetés au seul magasin ouvert à 7h30 à Malestroit, le Carrefour Market.

A la confluence de l'Oust et du canal de Nantes à Brest noyé dans la brume, nous avons pris la direction de Ruffiac.

Le froid de ce matin était particulièrement vif ; nous aurions supporté une paire de gants.

 

 

 

 

 

Les boeufs ne regardent pas passer le train mais deux braves pèlerins
Les boeufs ne regardent pas passer le train mais deux braves pèlerins

Un troupeau de bœufs nous a suivi pendant 100, 150 m, bien gardés derrière leur clôture électrique.

Même auprès de ceux-ci, nous suscitons de la curiosité.

Et auprès de nos congénères, lorsque nous répondons à leurs interrogations sur le but de notre périple, et que nous disons "Pologne" alors c'est l'effarement...

Mais pas à pied quand même ? Mais si !

Etonnement ! Doute ! Stupéfaction ! Incrédulité !

 

A midi, nous avons fait une pause d'une heure, vautrés dans l'herbe, il n'y avait pas un souffle de vent. Immobiles à l'horizon les éoliennes se posaient de grandes questions métaphysiques sur leur utilité.

Chemin  dans une campagne verdoyante
Chemin dans une campagne verdoyante

L'étape avait été superbe tant par la température printanière que par la beauté des paysages traversés. Nos organismes commençaient à s'habituer ; bref la machine était lancée.

Hélas ! Arrivés à Carentoir, la mauvaise nouvelle est arrivée : un coup de fil de Gilbert, le frère de Jean-Jacques, Mamy Marie est décédée cette après-midi pendant sa sieste.

 

Nous rentrons à Plouhinec

Ses obsèques auront lieu vendredi à 13h30 à Plouhinec.

 

 

Nous allons interrompre temporairement notre pèlerinage que nous reprendrons dans quelques jours.