12ème étape, Neau - Villaines la Juhel, 30km : Contournement du Mont Rochard

La patronne du Café des Copains à Mezangers
La patronne du Café des Copains à Mezangers

Dès 7h30, ce matin, nous étions sur la route. Pause café à Mézangers, au Café des Copains, où nous faisons l'objet de la conversation avec notre équipement. La patronne, toute émue de découvrir notre projet, nous offre nos consommations :

-"Ce n'est pas comme çà que vous ferez fortune, Madame, lui disons-nous"

-"Je suis tellement heureuse de participer ainsi à notre pèlerinage, nous répond t-elle."

Nous avons oublié de lui demander son prénom. Merci Madame du fond du cœur !

Agnès dans les beaux chemins de la Mayenne
Agnès dans les beaux chemins de la Mayenne

Avec ce rayon de soleil matinal, toute la matinée en a été éclaboussée : plus de 12km de chemins, de sous-bois et de chemins creux. Splendides !

Nous nous sommes approchés du Mont Rochard (357m) la fierté des Mayennais, pour finalement le contourner et découvrir Bais, dans le fond, dans la vallée.

C'est un bien beau bourg, Bais, mais c'est bien bas !

Il faudra remonter. 

Les fonts baptismaux de Bais
Les fonts baptismaux de Bais

Dans l'église de Bais, magnifiquement entretenue par une équipe d'encaustiqueuses bénévoles, nous avons découvert une énigmatique double vasque monolithique de fonts baptismaux.

La coordinatrice paroissiale, que nous avons dérangée, chez elle, est venue tamponner nos crédentials à la maison paroissiale. Merci beaucoup Madame.

Le cimetière de Bais
Le cimetière de Bais

Après une collation prise sur un banc public, face à l'église, nous sommes passés devant le cimetière. En voyant l'écriture -Tubam Expectant- (ils attendent la trompette), nous nous sommes dit que ce n'était pas encore leur jour avec deux bretons de passage, amateurs de biniou et bombarde.

Puis nous avons commencé la deuxième partie de la journée.

Si la première fut bocagere et printanière, la seconde fut routière et macadamesque ! 13km de départementale, dont 9 en ligne droite entre Champgeneteux et Villaines la Juhel, où nous sommes ce soir.

 

Sur la route une personne en voiture s'arrête, baisse sa vitre et nous demande notre destination. Il nous dit être un adepte des sentiers de St Jacques. Alors dans nos têtes, comme cela aurait fait dans la tête de tout pèlerin, ça a fait tilt. Car en plus il nous demande : 

"Où allez-vous ce soir ?"

"À Villaines la Juhel. Et vous monsieur, où habitez-vous ?"

"À Villaines la Juhel" nous répond-t' il.

"Nous cherchons un logement pour ce soir ?"

"Oh la la, je pense que vous trouverez facilement à Villaines la Juhel. Il y a plusieurs hôtels. Au revoir , monsieur, dame et bon courage."

 

St Jacques ? St Jacques ? Foutaise, ouais !

 

Qu'importe, nous avons trouvé un petit hôtel tout à fait dans l'esprit de notre pèlerinage. Ils ne font pas de repas le soir, mais ils vont nous préparer un steak frites pour 19h30, rien que pour nous. Il s'agit de l'Hostellerie de la Juhel.