20ème étape, Damville - Saint André de l'Eure, 15km : et panique pour le logement

un des nombreux puisots de Damville
un des nombreux puisots de Damville

Après avoir quitté la chambre d'hôte de Monsieur Hollard, nous sommes allés prendre notre petit déjeuner au mythique "Café de l'Agriculture".

Mythique car, lorsque Jean-Jacques venait de Beauvais en vacances à Plouhinec,  le trajet passait par Vernon, Damville, Alençon, et à Damville, "Café de l'Agriculture" oblige, il y avait un arrêt pause-café à l'aller comme au retour, quelque soit le co-voiturage choisi.

Mythique encore car, lorsque nous habitions Beauvais, par la suite et que nous venions en Bretagne en vacances avec les enfants, il y avait un sacro-saint arrêt à faire, c'était au "Café de l'Agriculture" à Damville.

 

 

A 8h15, nous quittons Damville et ses puisots, lavoirs le long de l'Iton qui traverse la ville et nous attaquons la longue ligne droite qui nous conduit jusqu'à Saint André de l'Eure. 

Mais dès 9h, une pluie dense et drue s'abat sur nous. Bas de pantalons, chaussures et chaussettes seront à sécher ce soir.

 

 

 

 

 

 

Mais à mi-chemin, à Bailleul, le restaurant 'Latino Café" nous propose un thé que nous paierons.

Qu'il est bon ce thé bien chaud. Tout doucement il réchauffe le corps jusqu'au bout des orteils qui restent toutefois mouillés. Lorsqu'il s'agit de payer, nous nous rendons compte que nous sommes sur les Champs Elysées.

 

Ne râle pas, pèlerin ! Il y avait de la moquette au sol et tu étais assis dans un fauteuil.

 

 

 

 

Il est 14h30, nous avons passé 7-8 coups de fils pour trouver un logement ce soir. Suite au prochain numéro...

 

Adal 9e betag kreisté, glaù heb arsaù !

Petra vo àrhoah ? Kalz a vern ! Dam atao !

Red é kemer an amzér èl ma ta hag an dén èl m'éma !

Depuis 9h jusqu'à midi, de la pluie sans arrêt. 

Qu'est-ce qu'il y aura demain ? 

Peu importe ! Allons-y toujours ! 

il faut prendre le temps comme il vient et l'homme comme il est !