28ème étape, Trosly-Breuil - Vic-sur-Aisne, 14km, on s'adapte au mieux aux difficultés

la prière de l'Arche
la prière de l'Arche

Hier soir, nous étions logés à la Ferme de Trosly-Breuil. Mais qu'est-ce donc ? C'est une communauté dans l'Arche ayant une vocation spécifique de prière et d'accueil. 

C'est un centre spirituel situé à proximité de la forêt Compiègne, aménagé dans des bâtiments respectant le style des maisons du Soissonnais.

La Ferme se veut un lieu de prière, un lieu de formation, un lieu de ressourcement.

toute l'équipe qui nous a accueillis avec le Père Pierre, prêtre et moine handicapé de l'abbaye de Wavremont.
toute l'équipe qui nous a accueillis avec le Père Pierre, prêtre et moine handicapé de l'abbaye de Wavremont.

Un calendrier propose l'ensemble des sessions de formations, l'ensemble des weekends spirituels et des retraites.

Hier soir, la Ferme organisait une conférence sur Etty Hillesun, par Karima Berger : un itinéraire au féminin singulier.

L'horaire trop tardif pour nous et la fatigue accumulée depuis deux jours ne nous ont pas permis d'y assister.

Nous avons pu rencontrer Tony, le directeur de la Ferme, Marie Paule, Rick et Yvon responsables de l'accueil. Nous avons aussi rencontré 3 Polonaises, Alina, Kasia et Beata avec lesquelles nous avons chanté "Madonno, Czerna Madonno". Rick, américain, a fêté récemment ses 30 ans d'engagement dans l'Arche, d'abord aux USA, puis en France.

 

"Le mystère que nous découvrons à l'Arche est que celui qui est rejeté à cause de son handicap, est celui qui nous conduit vers Jésus et nous transforme".

Jean Vanier, fondateur de l'Arche.

Berneuil
l'église de Berneuil sur Aisne. Les carrières se trouvent dans la colline derrière l'église.

Après la messe de 9h30, nous sommes passés par Berneuil sur Aisne, le lieu où a été tué en novembre 1914, Jean Marie Le Floch, le frère du grand père de Jean-Jacques. Nous avons demandé où se trouvaient les carrières devant Berneuil. On nous a expliqué que ces carrières, ces grottes existent toujours. Mais elles sont plus ou moins effondrées. D'autre part, pendant la guerre 39-45, les Allemands y ont entreposé des munitions qui y sont toujours.

L'accès est interdit et la gendarmerie verbalise fortement les contrevenants.

le château (donjon) de Vic sur Aisne
le château (donjon) de Vic sur Aisne

Nous devions passer à Nouvron Vingré, tristement célèbre par ses martyrs de Vingré, soldats fusillés pour l'exemple pendant la guerre 14-18. Nous avions téléphoné en vain à Jean Luc Pamart, de Nouvron, (le paysan des poilus) pour qu'il nous renseigne sur les possibilités d'hébergement sur notre route. 

De mauvais gré, mais la journée d'hier ayant aussi laissé des traces  physiques sur nos corps, nous nous sommes vus dans l'obligation de modifier notre itinéraire.

C'est la raison pour laquelle nous avons opté pour un cheminement par la vallée de l'Aisne. Notre étape du jour sera donc ici, à Vic sur Aisne.

On nous conseille un gîte. Nous sonnons au portail. Qui nous accueille ? Mme Pamart ! Elle nous dit qu'en ce moment même son mari participe à une messe dans les carrières de Confrecourt avec l'évêque de Laon Soissons. D'autre part, hier, en travaillant la terre, les outils agricoles ont encore remonté des ossements humains. Ceux ci ont été placés dans une petite caisse qui est présente avec eux durant la messe. Les ossements seront remis demain au cimetière militaire.