36ème étape, Autry - Varennes en Argonne, 18km, chez Louis XVI

le gîte Gerardin à Autry aux Portes de l'Argonne
le gîte Gerardin à Autry aux Portes de l'Argonne

Depuis hier matin, avec Agnès, nous avons procédé à une modification de parcours.

De Pauvres, nous devions descendre plein Sud vers le camp de Suippes, théâtre des 2 Batailles de Champagne en 1915 et de là, marcher sur Verdun.

Mais nous avons décidé de ne pas marcher vers le Sud et d'aller directement sur Verdun. C'est la raison pour laquelle je me suis arrêté à Autry, au Sud des Ardennes, aux Portes de l'Argonne ardennaise, c'est ainsi que Mme Gerardin, la propriétaire du gîte d'hier soir, définit sa petite région.

En sortant du bourg, j'ai franchi l'Aisne. C'est un cours de géographie que j'ai fait en regardant où cette rivière prend sa source : en Argonne, au Sud de Verdun. Puis elle file en serpentant vers le Nord et à Rethel, elle corrige son itinéraire pour aller se jeter dans l'Oise au nord de Compiègne.

les chemins de la forêt domaniale
les chemins de la forêt domaniale

Aujourd'hui, à partir de Binarville, jusqu'aux portes de Varennes, ce fut un parcours forestier  dans plusieurs forêts domaniales. Il y a eu de belles allées forestières (300 m) et surtout des chemins labourés par les tracteurs forestiers et des sentiers mal entretenus, sources de quelques égarements.

Pour compléter ce tableau globalement positif malgré tout, je dois reconnaître un petit déjeuner un peu spartiate : 3-4 biscuits de Reims et un thé. Mais mea culpa, je n'ai pas prévu cela hier.

Sur la route, je n'ai pas trouvé de boulangerie. Conclusion : le traditionnel sandwich à la Vache qui rit s'est pris sans pain. J'avais gardé une pomme offerte par Josette. J'en ai mangé une demi à la pause de 10 h et l'autre moitié comme dessert après mon sandwich.

Il y en a qui disent qu'il faut garder une pomme pour la soif, moi je l'ai apprécié car j'avais faim.

 

Depuis Autry, je suis donc en Argonne. Finis les grands espaces de Champagne, bonjour les collines boisées et les pâtures verdoyantes.

la plaque commémorative de l'arrestation de Louis XVI
la plaque commémorative de l'arrestation de Louis XVI

Ce soir je suis à Varennes en Argonne. C'est une petite ville qui doit sa réputation initiale à la fuite du Roi Louis XVI et de sa famille. Il fut arrêté ici entre 23h et minuit le 21 juin 1791. Le pauvre, ça n'allait pas bien pour lui avant ; ce sera pire après avec le sort que l'on connait pour la famille royale.

Ici, tout est Louis XVI : place Louis XVI, rue Louis XVI, bar-café Louis XVI.

Je suis logé Au Grand Monarque.

Et bien, vous pensez comme moi à Louis XVI : perdu !

Cet hôtel, relais de poste, existait bien avant Louis XVI. Il daterait du 16e siècle.

Louis XVI n'y résida pas.

le mémorial de l'Etat de Pensylvanie
le mémorial de l'Etat de Pensylvanie

À Varennes coule une rivière, l'Aire, affluent de la rive droite de L'Aisne.

Et je suis dans la Meuse.

Varennes, c'est aussi un monument érigé par l'Etat de Pensylvanie pour honorer ses morts de la guerre 14.

" The Right is more precious than Peace"

J'ai aussi vu dans l'église de Varennes, car elle était ouverte (j'allais oublier de le signaler), une magnifique bannière à Sainte Anne.