39ème étape, Rouvres en Woevre - Tucquegnieux, 21km, en passant par la Lorraine.

Marche dans un champ d'orge
Marche dans un champ d'orge

C'est une agréable soirée que j'ai passée hier soir en compagnie de M et Mme Berque dans leur gîte de Rouvres en Woevre. Et ce matin après un riche et copieux petit déjeuner, j'ai pris le départ pour Tucquegnieux.

Dès 9h, je quittais la Meuse (55) pour la Meurthe et Moselle (54). Ce département a une forme géographique étonnante en forme de vase bombé à long col. La partie Nord, le col, est coincé entre la Meuse et la Moselle et touche la Belgique et le Luxembourg. La grosse majorité du département se trouve plus au Sud autour de Nancy.

 

 

Ce fut encore une marche en solitaire comme hier à travers l'immense plaine du Woevre. Ce matin en suivant les indications de chemin de mon GPS, je me suis retrouvé au milieu d'un champ d'orge. Heureusement que l'orge n'était pas mûre ! Sinon, bonjour les chaussettes avec les épillets et les barbes ! Je découvre aussi quelques champs de tournesol. Curieux ! Car je trouve que les maïs n'ont pas belle allure. Alors comment des tournesols peuvent-ils mûrir ici ?

 

La grande rue de Norroy le Sec
La grande rue de Norroy le Sec

Je traverse Norroy le Sec. La curiosité que je suscite me vaut une invitation à boire un café. Et on m'explique qu'ici, on est en Lorraine. Cela se remarque d'ailleurs au 1er coup d'œil dans le village avec une rue principale très large et un important dégagement entre l'alignement des maisons et la chaussée.

La dame qui m'accueille, conseillère municipale, me présente une spécificité de l'architecture rurale lorraine, la flamande. Au centre de toute habitation traditionnelle, il y a une pièce à vivre. Mais elle est borgne, sans ouverture. Un puits de lumière aménagé dans le toit, y apporte l'éclairage.

Son mari m'a expliqué que 75% des gens de Norroy travaillent au Luxembourg, dans le bâtiment, dans les banques, les services, avec des avantages énormes par rapport à la France.

 

Les 2 statues du chœur de l'église de Norroy
Les 2 statues du chœur de l'église de Norroy

 

L'église était ouverte. J'y fais un saut et découvre une église semblable en tout point à ce que je découvre depuis 2 jours : église reconstruite après la guerre 14, des vitraux partout avec des effigies de saints, et entre chaque vitrail, une statue.

En plus d'une statue de Ste Anne ( donc c'est une bonne église), je vois près de l'autel sur une table 2 petites statues, celle de l'Enfant-Jésus de Prague et une Vierge à la figure tachetée. Je n'ai pas d'explication.

 

 

Ce soir, je suis accueilli par le P Jean-Paul Demange, prêtre retraité résidant au presbytère de Tucquegnieux. Il y est depuis 36 ans, dont 30 ans curé de la paroisse.

Ici nous sommes en pleine campagne et en pays minier. Il y a une trentaine d'années, on extrayait du minerai de fer dans cette commune. Il y avait 3 puits. Il ne reste plus rien, aucune trace de l'activité minière. Et pour que les gens ne se fassent aucune idée sur une reprise éventuelle de l'activité minière, les chevalements ont été démontés.