55ème étape, Monchfeld - Wertheim, 26km, on descend pour faire les courses

La marche matinale dans les bois
La marche matinale dans les bois

Nous étions à flanc de côteau hier soir à Monchfeld, le long du panorama-weg, chemin panoramique orienté vers le plateau de la Hesse que nous avons traversé hier. Après l'ascension de plus d'une heure du massif boisé, nous avons attaqué une longue et lente descente sur Collenberg où nous retrouvons le Main que nous allons longer pendant quelques km côté Bavière et qui sera le trait d'union de tout ce que nous ferons aujourd'hui.

Le passage du bac à Mondfeld
Le passage du bac à Mondfeld

Nous traversons Dorfprozelten. À la backerei nous demandons où nous pourrions trouver un réparateur d'appareil photo. Pourquoi ? Parce que par mégarde, Jean-Jacques a marché dessus et fêlé la vitre arrière. Pour nous aider ils s'y mettent tous : le patron qui ne comprend rien au problème, la patronne qui ne comprend ni un mot de français ni un mot d'anglais, la serveuse qui commence à ouvrir le bottin, un ouvrier boulanger qui comprend et qui essaie de l'expliquer aux autres, un autre ouvrier qui se moque gentiment de nous. Finalement nous avons la solution : il faut aller chez Eilers à Stadtprozelten. Une chance c'est sur notre route. 

Une heure plus tard, Monsieur Eilers ne peut rien pour nous et nous conseille d'aller chez Udo Lermann à Wertheim-Bestenheid. Une chance c'est presque sur notre route.

Mais il nous faut traverser le Main donc quitter la Bavière. Pour cela nous prenons le bac. Nous arrivons à Mondfeld : nous sommes dans le Bade-Wurtemberg. Nous allons donc longer le Main jusque Bestenheid chez Udo Lermann, le "Boulanger" allemand où nous devrons racheter du matériel

A l'assaut du château de Wertheim
A l'assaut du château de Wertheim

Avant de faire sa remontée vers le Nord et se jeter dans le Rhin, le Main qui fait un peu plus de 500km, circule d'Est en Ouest entre Bamberg et Schweinfurt puis il descend sur Ochsenfurt et Wurtzbourg. Il fait ensuite une grosse boucle vers le Nord pour redescendre vers Urphar. De là il remonte légèrement avant de redescendre sur Wertheim dans le Bade-Wurtemberg et Kreuzwertheim en Bavière ( les deux villages sont en vis à vis). Le Main remonte alors un peu pour redescendre à Grunenwort. Il fait encore 3 ou 4 soubresauts pour dégringoler plus au Sud vers Miltenberg. C'est à partir de là qu'il entame sa remontée vers le Nord pour croiser les villes que nous avons rencontrées hier (Worth am Main et Erlenbach am Main). Ce ne sont pas les méandres d'un fleuve paresseux qui serpente dans la plaine mais les boucles d'un fleuve débrouillard qui doit trouver son chemin entre les massifs qui se présentent à lui.