56ème étape, Wertheim - Helmstadt, 18km, les boucles du Main

 le barrage de régulation sur le Main et l'écluse pour les péniches
le barrage de régulation sur le Main et l'écluse pour les péniches

2 solutions se présentaient à nous ce matin pour quitter Wertheim, soit le Main à longer le long d'une route circulante et ses 3 kilomètres supplémentaires, soit l'ascension du massif montagneux qui protège la ville.

Pour garder nos bonnes habitudes matinales, c'est cette voie que nous avons choisie. Sitôt sur le plateau, nous avons cheminé bien tranquillement avec le Main en contrebas, visible de temps en temps. Il nous fallait contourner la boucle Sud, celle d'Urphar. Ainsi nous avons pu avoir les explications de visu. Le Main est navigable parce que son débit est régulé par des barrages placés tous les 5-10km. Une écluse latérale permet aux péniches de naviguer. Mais les seules que nous ayons vues étaient d'énormes péniches-paquebots pour la croisière fluviale.

la boucle du Main à Urphar
la boucle du Main à Urphar

De temps en temps, nous retrouvons un chemin de Compostelle, "Jakobsweg". Celui que nous avons emprunté aujourd'hui sur 5-6km, allait dans le même sens que nous, c'est à dire globalement à l'opposé de Compostelle. Après tout, tous les chemins vont à Rome ! Pourquoi pas à Compostelle !

 

La boucle d'Urphar, c'est ainsi que nous l'appelons, mais géographiquement peut-être a-t-elle une appellation plus officielle, ressemble beaucoup au Cingle de Tremolat, en Dordogne, à la différence que là-bas, le méandre est fait d'alluvions alors qu'ici c'est un massif à contourner. Et ce massif, il a un nom, le Spessart.

Le Spessart est ce massif montagneux bavarois situé entre 3 sections du Main.

Et pour ceux qui essaient de nous suivre sur une carte, c'est ce massif que nous avons fui au plus vite hier matin, en quittant Monchberg et en rejoignant Collenberg, sur le Main.

l'orgue de l'église de Helmstadt
l'orgue de l'église de Helmstadt

Ce soir nous sommes à Helmstadt et depuis midi nous sommes  à nouveau en Bavière. Des panneaux d'information locale signalent que cette ville fut le théâtre d'opération militaire fratricide en 1866 entre les troupes prussiennes et les troupes bavaroises. C'était bien sûr avant la réunification de l'Allemagne, réussie par Bismarck en 1869.

 

On voit aussi beaucoup sur les maisons, des statues à caractère religieux : la Vierge, l'Enfant-Jésus, Saint Joseph. On en voit même sur des maisons neuves.

En Bavière, nous sommes dans une région à dominante catholique et cela se voit notamment à ces petits détails sur les maisons.

Nous sommes entrés dans l'église de Helmstadt et nous avons vu un orgue de toute beauté. Malheureusement, il n'y avait personne pour en jouer ou pour nous renseigner.

le joueur de fifre de Niklashausen
le joueur de fifre de Niklashausen

Sur la place de l'église, il y a une statue du Joueur de fifre de Niklashausen.

Au printemps 1476, un simple berger de Basse Franconie appelle les gens à se rendre en pèlerinage à la petite église de Niklashausen, un village non loin de Wurtzburg. Au nom de la Vierge Marie, il promet aux pèlerins le pardon de leurs péchés, prêche l'égalité sociale des hommes et la communauté des biens, et annonce que la vanité et l'insatiable avidité des princes et des hauts prélats seront bientôt punis par le tribunal de Dieu. 

Le peuple est sensible à ce discours et certains de ses auditeurs deviennent rapidement des disciples enthousiastes, qui honorent ce jeune berger du titre de "Saint Enfant" et de "Prophète". Ils diffusent son message et en trois mois, gagnent à sa cause un nombre considérable d'adhérents.

Pour enrayer le mouvement de masse qui est en train de naître, les autorités arrêtent et jugent le jeune prédicateur, qui est condamné et brûlé comme hérétique à Würzburg le 19 juillet 1476.

Sa capture provoque chez la population franconnienne, un mouvement de  protestation, bref mais massif, dans lequel les historiens voient aujourd'hui les prémices des guerres paysannes du premier quart du XVIème siècle.

 

Demain nous devrions être à Wurtzburg et retrouver le Main qui commence à nous manquer.