67ème étape, (Kastl) Erbendorf - Tirschenreuth, 25km, journée de reprise

Agnès devant la première annonce de Marienbad
Agnès devant la première annonce de Marienbad

Après ces 2 étapes entrecoupées de repos, nous avons repris la route en vallée, c'est à dire très souvent sur une route à partager avec les voitures et les camions, nous obligeant en permanence à la prudence.

5km après notre départ, nous avons bouclé nos 1 500km et très rapidement nous avons pu voir annoncé sur les panneaux de signalisation, le nom de la première ville tchèque à venir, Marienske-Lazne en tchèque, Marienbad en allemand. Mais ce ne sera que pour après demain.

Pause-café dans une boucherie-charcuterie
Pause-café dans une boucherie-charcuterie

À la sortie d'Erbendorf, un homme arrête son véhicule à notre hauteur et nous explique que la route que nous prenons est possible mais peu pratique à cause de la circulation. Il nous indique un petit chemin que notre carte ne voulait pas nous dévoiler. Merci  monsieur l'inconnu.

Sur la route, nous nous arrêtons vers 10h pour faire notre pause-café du matin. C'est dans une boucherie-charcuterie, metzgerei, que nous la faisons. Nous avions souvent fait l'expérience de la boulangerie-café. Aujourd'hui c'était un autre commerce.

La carpe, l'emblème de Tirschenreuth
La carpe, l'emblème de Tirschenreuth

Finalement, la route n'a pas été trop compliquée. Quelques allongements de parcours et beaucoup de pistes cyclables omniprésentes en Allemagne nous ont permis d'arriver à bon port.

Nous avons cheminé immédiatement vers la grande place de Tirschenreuth. Elle est impressionnante par ses dimensions. C'est un très long rectangle d'une  soixantaine de mètres de largeur, bordé sur ses 4 côtés de commerces. À la mairie où nous nous adressons, on nous recommande le Point I. Deux sympathiques jeunes filles nous expliquent leurs villes, nous abreuvent de documents en français que nous sommes dans l'impossibilité de refuser et que nous oublierons malencontreusement demain matin dans la chambre de la pension qu'elles ont négociée pour nous.

À Tirschenreuth, nous sommes dans une vallée avec beaucoup de lacs. À l'image de Berlin ayant choisi l'ours comme emblème, la municipalité a choisi ici, la carpe.

Il y a des dessins de carpes partout dans la ville.

Le panorama vu de notre chambre de ce soir
Le panorama vu de notre chambre de ce soir
Le Burgberg (château sur le rocher) de Falkenberg
Le Burgberg (château sur le rocher) de Falkenberg

Depuis que nous sommes en Allemagne, nous constatons que beaucoup de noms de villes ont la même terminaison, le même suffixe. Près de Bamberg un cycliste allemand nous avait donné quelques clés de compréhension qu'Albrecht, notre ami de Kirchenthumbach, a bien voulu compléter hier.

...feld : correspond au mot français "champ", Hollfeld, Wipfeld, Shwanfeld, Goszfeld, Bergrheinfeld, Monchfeld,

...sheim : correspond en vieil allemand aussi au mot "champ", Gernsheim, Lonsheim, Bermersheim, Ibersheim,

...berg : correspond au mot "colline, montagne", Weidenberg, Falkenberg, Leonberg, Plossberg, 

...burg : correspond au mot "château", Wurtzburg, Augsburg

...reuth : correspond à "espace défriché", Tirschenreuth, Bayreuth, Puchersreuth, Konnersreuth, Reuth,

...stein : correspond à "roche, rocher", Parkstein, Gossweinstein,

...wald : correspond à "bois, forêt", Odenwald, Hohewald, 

...bach: correspond à "rivière", Lebach, Kirchenthumbach, Bickenbach

...dorf : correspond à "village", Erbendorf, Schammelsdorf, Litzendorff

...stadt : correspond à "ville", Neustadt, Helmstadt

 

Dans 2 jours nous sommes en République Tchèque. Il nous faudra changer notre logiciel de compréhension de la langue alors que nous commencions tout juste à nous adapter à l'allemand.