68ème étape, Tirschenreuth - Mahring, 18km, schuss Deutchland et journée poncho

Un des squelettes habillés de Tirschenreuth
Un des squelettes habillés de Tirschenreuth

 

 

Dans l'église de Tirschenreuth hier soir, nous avons pu voir dans une petite chapelle latérale la Lieben Frau von Tirschenreuth, la Vierge habillée d'une Pietà, connue ainsi depuis plus de 350 ans.

Autour de la Pietà, il y a de part et d'autre 2 squelettes habillés de vêtements tissés de fils d'or et incrustés de pierres précieuses. C'est morbide ! Juste au dessous de la Pietà, il y avait l'exposition du St Sacrement. Quelques personnes étaient présentes.

Nous étions incapables de rester devant ce tableau. Ici la Foi doit résister au "goal auel" (à l'épouvante).

L'église de Wondred
L'église de Wondred

 

Nous avons pris tôt ce matin la route avec la ferme intention de flâner, comme pour profiter encore un peu de l'accueil allemand qui, ces derniers jours, a été extrêmement chaleureux à notre égard.

Nous avons fait une petite halte dans l'église de Wondred ; toutes les portes étaient fermées, sauf celle de la sacristie. Cette église est la photocopie de toutes les églises que nous avons pu voir dans cette partie de la Bavière. Un maître-autel surchargé de figurines, d'angelots, d'évêques et de dorures. Des petites chapelles latérales. Des dizaines de statues accrochées au mur. Nous sommes frappés par la qualité des bancs. La partie qui donne sur l'allée centrale est sculptée. Le siège est molletonné et chauffé par en dessous. Les prie-Dieu sont matelassés. Sous les accoudoirs, il y a de petites patères pour accrocher son sac, son chapeau, son parapluie. Petites ou grandes il y des orgues partout respectant toujours la baie vitrée du fond de l'église.

Jean-Jacques profite de la pause dans l'abribus pour prendre quelques notes
Jean-Jacques profite de la pause dans l'abribus pour prendre quelques notes

 

 

À Pilmersreuth am Wald, la pluie nous a obligés à sortir nos ponchos. Ça permet au moins de se rendre compte que depuis leur dernier usage, on ne les a pas égarés. Un abri bus en bois tombe à pic sur notre chemin pour notre pause matinale.

Jusque Mahring, la pluie ne nous a pas quittés comme si le ciel allemand regrettait notre départ. Ce n'étaient pas des sanglots bouillonnants. Non ! Juste de petits regrets qui seront vite oubliés, du moins nous l'espérons, ne serait-ce que pour pouvoir remiser nos ponchos.

 

Demain nous serons à Marienbad en République Tchèque