69ème étape, Mahring - Marienske-Lazne, 18 km, villégiature à Marienske (Marienbad)

la chapelle de Ste Anne à Mahring (Bavière)
la chapelle de Ste Anne à Mahring (Bavière)

L'escale de Marhing était indispensable à cause de la distance à parcourir avant Marienbad. Mais mis à part cet intérêt de raccourcir la distance, il n'y en avait pas d'autre. Pas de café ouvert : ce n'est pas grave, nous avons bu de l'eau ! Pas de backerei ouverte : ça c'était beaucoup plus gênant car nous avions quitté Tirschenreuth avec le grand espoir de pouvoir en trouver sur la route et de ne pas nous surcharger. Pas de gasthof ouverte : ça c'est la cata car ça voulait dire clairement qu'il n'y aurait rien à manger le soir. En début d'après midi notre hôtesse, car nous étions de bonne heure au gite, a compris notre gène et nous a donné 4 petites tranches de pain noir et du pâté.

Le soir, la petite tasse de camomille (c'est tout ce qu'il y avait dans les placards) avait pour mission de nous tenir en vie jusqu'à ce matin !

 

Hier soir à Marhing, sur la hauteur dominant la Tchéquie, nous avons visité une chapelle dédiée à Ste Anne. Elle était surtout fréquentée par des immigrés du territoire de Sudetes mais depuis la guerre c'est devenu un lieu de mémoire pour les victimes de la guerre 39-45. Des registres paroissiaux de soldats morts à la guerre sont laissés à disposition des visiteurs : le nombre de soldats morts ou disparus en Russie est impressionnant.

 

Jean-Jacques à cheval sur la frontière tcheco-allemande
Jean-Jacques à cheval sur la frontière tcheco-allemande

Partis à 7h30 ce matin, nous étions à la frontière 25mn plus tard. Nous l'avons prise comme çà : non pas incognito, il n'y avait personne, mais en solitaires à travers bois. Pas de douane dans l'espace Schengen. Mais que font les douaniers ? On dira ce qu'on voudra, mais la douane d'aujourd'hui n'a rien à voir avec celle du temps passé.

 

Seuls dans les bois nous étions ! Il a fallu attendre 10h30 pour rencontrer notre premier Tchèque et commencer à les comptabiliser (jouer les comptes-tchèques, tiens !)

 

À l'entrée de Marienske-Lazne il y a une petite ville de banlieue, Velka Hled'sebe, avec une église dédiée à Ste Anne (klostel Svate Anny). Nous en avons fait le tour. Tout était fermé. 

Santez Anna ho pet truhe doh ho pugale (Sainte Anne aie pitié de tes enfants).

la machine distributrice de ticket à la poste de Marienske-Lazne
la machine distributrice de ticket à la poste de Marienske-Lazne

Nous avons dû passer par la poste de Marienske-Lazne pour expédier des documents. Petit problème à la poste, il faut prendre un ticket pour prendre rang et attendre son tour. Jusque là pas de problème. Là où ça se corse c'est qu'il faut choisir le service souhaité. Comment savoir ? Sur la machine c'est écrit en tchèque et de plus il y a un panneau complémentaire écrit en tchèque et en anglais qui est là, non pas pour vous donner la traduction des boutons sur lesquels il faut taper mais pour vous dire que si vous n'avez pas de ticket vous ne serez pas appelés. Heureusement une âme charitable est passée par là.

 

un des grands hôtels de Marienske-Lazne
un des grands hôtels de Marienske-Lazne

À Marienske-Lazne nous avons fait les badauds. C'est une ville thermale très prisée des Tchèques et des Allemands. Parlez-vous français ? No ! cesky i rusky !

Nous n'avons pas retrouvé le grand centrum du début des années 1990 avec cet immense espace central quasiment vide, avec ses hôtels défraichis et ses monuments mal entretenus. Le Marienske-Lazne d'aujourd'hui est flambant neuf avec un immeuble parc paysager central traversé de belles allées. Nous avons retrouvé les Colonnades. Les petits magasins de bijoux fantaisies en cristal de Bohème ont laissé la place à des bijouteries de luxe. Les hôtels ne comptent plus leurs étoiles. Nous avons dû remiser nos euros pour acheter des Korun.