75ème étape, Kladno - Praha, 16km, ce soir nous sommes à Prague

Une affiche rédigée en anglais qui a retenu toute notre attention
Une affiche rédigée en anglais qui a retenu toute notre attention

 

 

Un grand merci à Jiri et Ivana pour leur accueil hier soir à Kladno. Nous sommes encore tout retournés de cette rencontre. La mère de Jiri était de Paris mais vivait en Tchécoslovaquie. Enfant il est venu en vacances à Quiberon où il a toujours une tante. Son nom est Jiri Sitensky et celui de sa femme, Ivana Sitenska. Cette dernière nous a expliqué que si Agnès voulait adopter un nom Tchèque ce serait Leflochova. Hier soir elle nous a préparé tout spécialement un goulasch que nous avons dégusté avec délectation. Le légume d'accompagnement était de l'oignon cru coupé en fines lamelles : un régal !

 

Vers 10h ce matin, pendant notre pause café, nous avions devant les yeux une affiche rédigée en anglais. Nous l'avons globalement comprise mais après les témoignages d'amitié d'hier, la dernière phrase a retenue notre attention.

Nous faisons appel à un traducteur bénévole du côté de Kervran pour une traduction plus complète.

 

À midi, dans un restaurant type routier, nous avons choisi le menu proposé. C'était pour l'entrée : fazolova s klobusou et pour le plat c'était : hovezi na pepri, testoviny. Nous avons  été étonnés de nous voir servir une soupe, nous avons dégusté cela avec appétit. Et avant de repartir nous avons fait l'effort de chercher la traduction : soupe aux haricots et à la saucisse puis boeuf et pâtes avec sauce au poivre.

Des pèlerins plouhinecois posent devant le Pont Charles à Prague
Des pèlerins plouhinecois posent devant le Pont Charles à Prague

 

 

Ce matin nous avons donc repris la route pour une marche d'abord dans la banlieue de Kladno puis très vite dans la banlieue de Prague.

Mais lorsque la marche est devenue trop dangereuse à cause de la circulation automobile de plus en plus dense, nous avons pris un bus urbain qui nous a déposé à son terminus à Hradcanska. 

Là sur les conseils d'un employé d'Air France qui traînait par là, nous avons pris le métro pour passer sous la Vitava pour arriver en plein centre de Prague. Avec notre équipement tout terrain et nos bâtons porte drapeaux,  nous nous sommes frayés un chemin sur le Pont Charles pour arriver à notre hôtel dans le vieux Prague. 

l'Enfant-Jésus de Prague
l'Enfant-Jésus de Prague

 

 

Nous avons fait un passage par l'église Maria Vitezna, pour saluer l'Enfant-Jésus de Prague qui comme tous les jours, avait revêtu de somptueux habits pour nous accueillir.