85ème étape, Jevicko - Cechy pod Kosirem, 30km : ça moissonne

Pour le transport du grain, ils ont de grosses bennes à 3 essieux
Pour le transport du grain, ils ont de grosses bennes à 3 essieux

 

 

Une petite côte de 6 km après le petit déjeuner et nous voilà dans le Kraj d'Olomouc. Nous venons de basculer officiellement en Moravie.

Ça change quoi ? Rien pour le paysage. Mais alors que les jours précédents nous n'avions encore pas vu de champs moissonnés, ici les orges sont récoltés. Nous assistons à un balai de tracteurs tractant de grosses remorques 3 essieux chargées à ras bord vers les silos coopératifs.

Comme à 9h ce matin, comme il n'y avait pas de rosée, ça moissonnait déjà (ou encore). 

Nous voyons aussi de temps en temps, un champ de colza récemment moissonné. Les maïs sont en fleur. C'est étonnant le changement dans la végétation sur 15km de distance.

Hier nous avions vu dans un entrepôt agricole une grosse moiss-batt avec sa barre de coupe, type "Saulx le Duc", 12m de large.

La chasse de St Victor dans l'église de Jevicko
La chasse de St Victor dans l'église de Jevicko

 

 

Et puisqu'on est dans le gigantisme, il nous faut parler du curé de Jevicko. Hier après la messe, nous lui avons demandé de tamponner nos crédencials. À 1,5m de lui, nous étions obligés de relever la tête pour le regarder dans les yeux : 2,10m au moins car il doit baisser la tête passer les portes de son presbytère. Et le poids ? 130-140kg à vue de nez. Nous en connaissons qui le verrait bien 2ème ligne dans une équipe de rugby.

Lorsqu'il nous a tamponné nos livrets, il nous a donné sa bénédiction : 

-Benedicat vos omnipotens Deus, Pater et Filio et Spiritu Sancto. 

Émouvant !

Sa mère qui vit avec  lui dans son presbytère, a rajouté qu'elle avait aussi une fille religieuse ursuline à Rome.

Un gros ensemble agricole à l'entrée de Cechy pod Kosirem
Un gros ensemble agricole à l'entrée de Cechy pod Kosirem

 

 

À Konice nous prenons notre repas de midi que les Tchèques prennent à partir de 11h. Et nous repartons sous une petite pluie fine pendant 2h, pluie qui n'arrêtera pas les agriculteurs occupés à ramasser leurs gros ballots de paille.

 

La Providence sera t'elle au rendez vous aujourd'hui ? Nous nous sommes donnés comme règle pour aujourd'hui d'aller jusqu'à Laskov et si nous ne trouvons rien à Laskov, nous prendrons le bus.

Très vite nous nous rendons compte, d'une part, que nous ne pourrons pas être à l'heure à l'arrêt de bus de Laskov, et d'autre part, que les bus ne fonctionnent pas le samedi.

À Laskov, nous rentrons dans une hostinec (taverne) qui fait aussi ubytovani (hébergement) d'après l'écriteau. Mais Marta, la patronne nous explique qu'elle ne fait plus d'hébergement mais se refuse à nous laisser tomber. Elle passe un coup de fil et trouve une chambre libre pour nous à 5km. Ça fera 30km tout rond pour la journée.

Un immense champ d'oeillette
Un immense champ d'oeillette

 

 

Régulièrement depuis notre entrée en Tchéquie, nous voyons des champs d'oeillette, et aujourd'hui nous en avons vu plusieurs dont un énorme dont on ne voyait pas les coins.

Les Tchèques utilisent régulièrement l'oeillette en décoration pour leurs pains et pour leurs pâtisseries.

Ils sont friands d'un gâteau roulé avec une pâte violette à base d'oeillette. C'est bon et bourratif mais ça ne vaut pas un bon bout de far.