88ème étape, Lipnik Nad Becvou - Hranice, 13km, ballade le long de la rivière

La passerelle sur la Becva en remplacement de celle qui avait été emportée par les crues de 1997
La passerelle sur la Becva en remplacement de celle qui avait été emportée par les crues de 1997

 

 

Beaucoup de villes se terminent par "Nad Becvou" dans cette région. Outre Lipnik, on trouve Teplice Nad Becvou, Tyn Nad Becvou, Hustopece Nad Becvou, Milotice Nad Becvou. Ce Nad Becvou veut tout simplement dire " sur la Becva". La Becva est une petite rivière qui coule des jours heureux ici et qui va se jeter dans la Morava.

 En 1997, il y a eu des pluies diluviennes en Moravie entre le 7 et le 22 juillet avec des inondations catastrophiques ayant provoqué la mort de plus de 50 personnes, 2500 blessés et plus de 10 000 sans abris.

L'Oder qui coule un peu plus à l'Est de là où nous nous trouvons avait débordé. La Morava avait provoqué beaucoup de dégâts et même la Becva que nous avons côtoyée aujourd'hui s'était montrée monstrueuse. Nous avons traversé une passerelle métallique refaite depuis cette date, car l'ancien pont avait été emporté par la crue dévastatrice.

Nous nous trouvons dans une trouée qui va d'Olomouc à Ostrava limitée par des massifs au Nord et au Sud de cette passe.

La Becva bien calme et reposante en cet été 2017
La Becva bien calme et reposante en cet été 2017
Agnès sous les arcades commerçantes de Hranice
Agnès sous les arcades commerçantes de Hranice

 

 

Revenons à notre petite journée de promenade le long de la Becva, journée limitée à 13 km pour deux raisons.

La première c'était la difficulté à trouver un hébergement avant 33 km. Après les 29 d'hier, il fallait être raisonnable.

Ceci nous amène à parler de notre histoire de pharmacie à notre arrivée à Hranice. Car l'autre raison est une histoire de frottements répétés engendrant des échauffements gênants. 

Mais va t'en expliquer cela à une pharmacienne qui ne parle que tchèque ! Même avec les gestes bien placés, elle haussait les épaules manifestant ainsi son incompréhension.

Mais près de nous, un homme de notre âge attendait d'être servi. Il nous regarde et il sourit, ayant parfaitement bien compris la nature et le lieu du problème. Agnès se démène avec son logiciel de traduction Échauffement = Zamrat. .Rien n'y fait.

Le monsieur d'à côté s'adresse alors à nous dans un excellent français et toujours en souriant :

- Je sais ce que c'est. J'ai eu souvent ça lorsque je jouais au rugby. Et même encore maintenant en faisant du vélo.

Et voilà comment, grâce à un ancien joueur de rugby d'Olomouc et à ses explications, la pharmacienne a pu nous délivrer l'équivalent tchèque du Mitosyl.

Une prune moitié prunelle, moitié mirabelle, mais rouge
Une prune moitié prunelle, moitié mirabelle, mais rouge

 

 

Le tchèque est une langue qui ne doit pas être simple à apprendre, peut être même plus difficile que le breton. Mais les Tchèques ont plusieurs points communs avec les bretons notamment ceux de chez nous :

- ils roulent les "r"

- pour dire "oui", ils disent "ya", comme on le dit ailleurs qu'à Plouhinec. Mais pour ce ya, ils mettent au moins 2 accents circonflexes. Ça fait un ya puissant, sonore, tel qu'il pourrait être prononcé par des basses