91ème étape, Koprivnice - Frydek Mistek, 25km, encore les Beskides

Les Beskides : un paysage magnifique à découvrir
Les Beskides : un paysage magnifique à découvrir

 

 

Comment quitter une ville industrielle pour rentrer dans une autre ville industrielle ? C'était la gageure de notre parcours d'aujourd'hui.

Alors nous l'avons fait serpenter entre les collines des Beskides. Nous avons pu retenir le nom des premières collines : Bila Hora et Cerveny Kamen pour démarrer, puis Tichavska Hurka et Kasnicov, puis Kozlovicka Hora et Kubancov. Mais très rapidement nous avons arrêté le casse-tête de vouloir tout savoir sur tout. Et nous avons profité égoïstement du paysage qui s'offrait à nous.

Une vue panoramique des Beskides vers Mnisi
Une vue panoramique des Beskides vers Mnisi
La statue de Tomas Garrigue Masaryk sur la place de Jevicko
La statue de Tomas Garrigue Masaryk sur la place de Jevicko

 

 

On ne saurait quitter la Tchèquie sans parler de Masaryk (1850 -1937)

 

Nous avons trouvé sa statue très souvent sur les places publiques et beaucoup de rues et de places portent son nom dans le pays.

Tomas Masaryk était issu d'une famille morave des plus modestes. Il était d'une intelligence remarquable. Député à la cour impériale austro-hongroise à Vienne, il militait dans un parti qui réclamait un peu plus d'autonomie pour les régions au sein de l'Empire.

Professeur à l'Université de Prague, il milite pour plus de justice. Ses positions de défenseur de causes difficilement défendables l'obligent en 1914, à fuir son pays pour ne pas être arrêté pour haute trahison.

Il abandonne sa famille, part en Italie puis en Angleterre où il milite clairement pour l'indépendance tchèque.

En 1916, à Paris, il crée le Conseil National Tchécoslovaque et en devient le président. En 1918, la France reconnaît la légitimité de ce Conseil.

En 1918, il part aux États Unis par le transsibérien et arrive à convaincre le Président Wilson à sa cause. Le 18 octobre de la même année, Masaryk proclame l'indépendance de la Tchécoslovaquie.

À la fin de la guerre, après la dissolution de l'Empire Austro-Hongrois, les alliés reconnaissent Masaryk comme chef du gouvernement provisoire.

Président, Masaryk vivait au château de Prague et le weekend se rendait au château de Lany, devant lequel nous sommes passés à l'Ouest de Prague.

Inquiet de la montée du nazisme, il cherche à montrer à Hitler que la Tchécoslovaquie a des moyens militaires pour se protéger.

Gravement malade il se retire dans son château de Lany où il meurt en 1937. Il n'aura pas à vivre l'humiliation de l'annexion des Sudètes par Hitler en 1938.

La statue de St Vaclav sur la place de Frydek
La statue de St Vaclav sur la place de Frydek

 

 

Ce soir nous sommes à Frydek Mistek, une ville industrielle de 55 000 hab à 20 km au Sud d'Ostrava, la troisième ville tchèque par son importance (290 000 hab), la première étant Prague avec 1 280 000 et la deuxième Brno avec 380 000.

Frydek Mistek sont 2 communes qui ont fusionné, il y a bien longtemps : l'une Mistek était en Moravie historique et l'autre Frydek en Silésie historique.

Mais nous sommes incapables de donner de plus amples explications sur la notion de Silésie, cette région qui s'étend sur l'actuelle Tchèquie, sur la Pologne et même sur l'Allemagne.

 

Demain, dernière étape en Tchéquie avec une arrivée à Karvina, ville frontière.

Agnès prend un bain de pied dans le Palinovsky Potok, le ruisseau de Palinovice
Agnès prend un bain de pied dans le Palinovsky Potok, le ruisseau de Palinovice