103ème étape, Olsztyn- Czestochowa, 17km, jour-J, diragzom ar Mané Gwenn, devant nous Jasna Gora

Le dernier départ : il s'est fait avec la fraîcheur matinale
Le dernier départ : il s'est fait avec la fraîcheur matinale

 

Nous avons fait cette étape comme des chevaux qui piaffent d'impatience en sentant l'écurie. Il était 5h15 lorsque nous avons quitté le studio mis gracieusement à notre disposition par Andrzej ; le soleil venait officiellement de se lever depuis 10mn. La rosée faisait briller en contre jour les toiles d'araignées tissées sur le bord du chemin. 

Les toiles d'araignées brillaient avec la rosée
Les toiles d'araignées brillaient avec la rosée
La basilique de Jasna Gora

 

L'entrée dans Czestochowa s'est faite par un quartier industriel. Car pour entrer dans cette ville de plus de 240 000 hab, il n'y a pas d'autre solution. La flèche de Jasna Gora vue hier soir des hauteurs d'Olsztyn, se fera longtemps désirer. Il faudra attendre d'être en ville pour l'apercevoir furtivement entre les arbres.

Avenue de la Sainte Vierge Marie
Avenue de la Sainte Vierge Marie

 

La cathédrale de la Sainte Famille se trouve sur notre chemin, nous y faisons un saut.

Et nous voici sur la grande avenue : Aleja  Najswietszej Maryi  Panny, l'avenue de la Sainte Vierge Marie, une gigantesque avenue de plus de deux kilomètres de longueur avec 3 grandes voies de circulation, deux voies latérales pour les voitures et une grande voie centrale pour les piétons et les pèlerins.

Avec beaucoup d'émotion, nous avons remonté l'avenue, en veillant bien à marcher au centre. On ne pouvait pas trouver plus fiers que nous. Les gens ne se faisaient pas prier pour nous prendre en photo avec notre appareil ; le selfie, ce n'est pas encore notre truc.

Et lentement, en faisant durer le plaisir, nous montons vers le sanctuaire. Il est à peine 10h. Des centaines de pèlerins et de visiteurs s'y pressent déjà.

Nous posons dans l'avenue de la Sainte Vierge Marie. Derrière nous la basilique
Nous posons dans l'avenue de la Sainte Vierge Marie. Derrière nous la basilique

 

Nous n'avons pas pu nous approcher de la Sainte Icône car il y avait beaucoup de monde et nous avons commencé à chercher de quoi nous loger.

Au point Information du sanctuaire, ils sont impressionnés par nos crédentials mais c'est un tuyau percé qu'ils nous donnent en nous conseillant la Maison du Pèlerin. La réponse de cette maison et sèche et laconique : 

- vous n'avez pas réservé, ce n'est pas possible.

Pour un peu nous serions classés dans la catégorie des gens insensés, imprévoyants, irréfléchis, inconscients, imprudents, insouciants. Bref ! Des frappa dingues !

La déception sera de courte durée car nous avons trouvé facilement un logement pour ce soir.

Karolina, notre premier pèlerin. Elle est venue seule, à pied depuis Cracovie
Karolina, notre premier pèlerin. Elle est venue seule, à pied depuis Cracovie

 

Le tableau de la Vierge de Czestochowa

Voici ce que nous avons appris :

Selon la tradition issue des récits et des archives, le tableau qui représente la Vierge Marie en buste portant l'Enfant-Jésus sur le bras gauche, vient de Ruthénie d'où le Duc Ladislas d'Opole l'a rapporté. Ce dernier, après avoir fondé le monastère de Jasna Góra en 1382, confia ce tableau aux 16 Pères Paulins venus de Hongrie. En 1430, lors d'un pillage, des Hussites (partisans de Jan Huss) saccagèrent cette icône en y faisant 4 fissures diagonales et croisées sur la joue droite de la Vierge au moyen d'un objet tranchant.

De 1430 à 1434, l'icône sera soigneusement rénovée à Cracovie à la cour du roi Ladislas Jagellon. Les deux plus grandes fissures ont été soulignées avec du cinabre pour en faire des cicatrices sanglantes.