2ème journée à Cracovie, la visite de la basilique Ste Marie

La voûte de la Basilique Ste Marie
La voûte de la Basilique Ste Marie

 

 

Ce matin, nous avons visité la Basilique Ste Marie de Cracovie, Basylika Mariaski, elle est située dans un des angles de la place de la Halle aux Draps. Fondée au XIIIe siècle, c'est une des plus belles basiliques gothiques de Pologne.

Plusieurs choses ont retenu notre attention : le petit autel Ste Agnès, le petit autel Ste Anne, le retable au dessus du maître-autel, les deux tours et la sonnerie du Hejnal.

Le tableau de l'autel Ste Agnès
Le tableau de l'autel Ste Agnès
Le retable de la Basilique Ste Marie de Cracovie
Le retable de la Basilique Ste Marie de Cracovie

Vers midi, nous avons assisté à l'ouverture du retable du maître-autel qui s'est faite de manière manuelle et très solennelle. C'est un pentaptyque de 11m sur 13m décoré de plus de 200 figures et le panneau central représente la Dormition de la Vierge Marie entourée des 12 apôtres et son Assomption.

 

Les 2 tours de la Basilique Ste Marie de Cracovie
Les 2 tours de la Basilique Ste Marie de Cracovie

Lorsque l'on découvre la basilique ce sont ses tours que l'on voit d'abord. Elles sont différentes l'une de l'autre. La plus haute est ornée d'une flèche aiguë ornée d'une couronne dorée. C'est de cette tour qu'est joué le Hejnal.

La seconde tour est plus petite et sert de clocher pour l'église. 

On dit que l'architecte de la basilique confia la construction de chaque tour à deux frères en veillant bien à instaurer un esprit de compétitivité entre eux. L'aîné termina son oeuvre le premier avec la grande tour. Jaloux du succès de son frère, le cadet le tua. Puis chargé de remords il se suicida.

Le sonneur du Hejnal
Le sonneur du Hejnal

 

Toutes les heures du jour depuis des temps immémoriaux, au dernier étage de la grande tour est joué le Hejnal. Cette sonnerie de trompette marquait initialement le lever et le coucher du soleil. Il servait aussi à avertir la population en cas d'incendie ou d'arrivée d'envahisseurs.

 

Aujourd’hui, le hejnał est interprété dans 4 directions différentes : vers le château royal du Wawel, vers la tour de l’ancien hôtel de ville, vers la Barbacane, vers la petite place du marché.

La famille Kołton a interprété le hejnał pendant 3 générations. En octobre 2004, Jan Kołton s’est retiré après 33 ans de service. Son père avait assuré le service pendant 35 ans. La tradition familiale se perpétue aujourd’hui avec le fils de Jan. C'est un groupe de 8 sonneurs qui se relayent pour assurer ce service.

 

La légende veut  que lors d’un raid mongol sur Cracovie, un guetteur sonna l’alarme avant l’arrivée des cavaliers-archers. Les portes purent être fermées à temps et la ville être épargnée. Une flèche mongole vient malgré tout trancher la gorge du brave guetteur, lui faisant arrêter la sonnerie. Et depuis en hommage à son sacrifice une mélodie brutalement interrompue est jouée toutes les heures.

La partition au final tronqué du Hejnal
La partition au final tronqué du Hejnal
Monika et son fils Jakub sont venus à notre rencontre au Wawel
Monika et son fils Jakub sont venus à notre rencontre au Wawel

 

A part cette visite, nous avons commencé à nous relooker un peu pour être plus présentables à notre retour. Et, porter les mêmes habits pendant 4 mois, ça finit par lasser ceux qui les portent.

 

Nous avons aussi revu Monika que nous avions entr'aperçue à Wadowice. Nous avons eu le plaisir de boire un café glacé ensemble.