3ème jour à Cracovie, le Wawel

La cathédrale du Wawel
La cathédrale du Wawel

 

Il va falloir que l'on retombe dans le monde réel assez rapidement. 

Notre hébergement ne fournissant pas les petits déjeuners, c'est donc au café du coin que nous l'avons pris. Et lorsque nous l'avons fini, nous sommes partis. Comme ça ! Sans payer ! La serveuse nous a couru après. Honteux et confus nous sommes revenus payer notre dû.

Hier à la Basilique Mariencka, nous nous sommes faits avoir comme des pigeons, comme tout le monde d'ailleurs. Nous avions payé notre billet d'entrée et une fois à l'intérieur on nous fait comprendre que les photos sont interdites à moins de payer 5zl le petit macaron d'autorisation,  ce que nous avons fait en pestant intérieurement si fort que même nos voisins ont entendu.

La même mésaventure nous est arrivée aujourd'hui, au Wawel, pour pouvoir visiter la crypte

La cour intérieure du château du Wawel
La cour intérieure du château du Wawel

 

Dès 9h ce matin nous étions au pied du château du Wawel à faire la queue pour y entrer. Le Wawel est en deux parties, le château royal et la cathédrale. Nous avons visité le château, admiré les magnifiques tapisseries flamandes et fait de joyeux mélanges entre la dynastie des Vasa, celle des Sigismond et celle des Jagellon.

Dans la cathédrale St Stanislas et St Wenceslas, nous avons eu droit à un cours d'histoire de la Pologne. La cathédrale a aussi une fonction de panthéon. Jean Paul II disait d'elle : celui qui visite la cathédrale du Wawel doit faire face à l'histoire de la nation. Dans la crypte nous avons pu voir une vingtaine de sarcophages de rois et reines de Pologne mais aussi le sarcophage du couple présidentiel Lech et Maria Kaczynski décédés tragiquement lors de l'accident d'avion de Smolensk en Russie en 2010.

Nous avons vu aussi Sigismond, le gros bourdon de plus de 9 tonnes dans la tour du même nom qui ne fonctionne que manuellement actionné par 8 hommes lors de très grandes fêtes ou de cérémonies exceptionnelles.

Un groupe de Juifs sortant de la visite de l'usine Schindler
Un groupe de Juifs sortant de la visite de l'usine Schindler

 

 

En fin d'après midi, en mini bus électrique, comme de vrais touristes, nous sommes allés au delà de la vieille ville, à Kazimierz, le quartier juif, puis un peu plus loin dans ce qui fut le ghetto juif de Cracovie. Nous sommes entrés dans l'ancienne usine Emalia où Oskar Schindler a sauvé plus 1100 Juifs. Cette usine est transformée en musée : Cracovie pendant l'occupation nazie.