99ème étape, Olkusz - Lazy, 26km, J-4, dans le Désert de Bledowska

A la fin du gymkhana
A la fin du gymkhana

 

 

Pour nous échapper d'Olkusz ce matin, il n'y avait pas 36 solutions, seulement la route à 4 voies qui relie Olkusz à Katowice, la capitale de la Silésie. Sur le côté nous avons vu un petit chemin que nous avons pris pendant 5-6km. Tout en suivant un petit sentier, ce sera pour nous un véritable gymkhana entre les buissons.  Nous nous faufilerons ainsi de fourré en fourré.

Lire la suite

98ème étape, Alwernia - Olkusz, 28km, J-5

Aujourd'hui, le plaisir de marcher en sous bois
Aujourd'hui, le plaisir de marcher en sous bois

 

Après avoir rangé les crayons hier soir, nous avons essayé de réfléchir à la journée que nous venions de vivre.

A part les 2 événements qui nous ont un peu pris la tête : le passage de la Vistule et l'hébergement du soir, et même avec ces 2 événements,  ce fut une belle journée, une très belle journée par le temps, par les trajets, par les rencontres.

Lire la suite

97ème étape, Wadowice -Alwernia - (Krakow), 22km, une chaine de solidarité

Bogdan, Zdziskawa et Agnès posent sur la place d'Alwernia
Bogdan, Zdziskawa et Agnès posent sur la place d'Alwernia

 

De Wadowice, pour remonter vers Czestochowa, il y a un obstacle naturel majeur à franchir : la Vistule.

Plusieurs solutions se présentent à nous pour cela. Nous choisissons la plus courte qui a aussi l'avantage d'avoir le moins de circulation automobile : le passage par le bac Oklesna-Przewoz .

Arrivés à 100m de l'embarcadère côté Przewoz, un couple polonais s'adresse à nous en nous faisant comprendre qu'il n'était pas nécessaire d'aller plus loin car le bateau était "kaput".

Les bras nous en tombent, le pont le plus proche est à Laczany, à plus de 12 km.

Bogdan et Zdziskawa son épouse, se préparaient à partir pour Krakow dans leur petite voiture déjà bien chargée. On resserre tous les paquets dans la voiture et on y rajoute les Le Floch et leur paquetage. Objectif : aller de l'autre côté de la Vistule à 200m.

Ils vont faire une virée de plus de 30km pour nous déposer.

Mais comment arrêter des gens qui tiennent à vous aider ? Nous leur avions dit que nous allions à Alwernia ; alors ils nous ont conduits à Alwernia resquillant ainsi 6km sur le parcours de ce jour.

En nous abandonnant sur la place du centrum d'Almería, ils veulent encore donner. Zdziskawa ouvre son sac à provisions et trouve deux gros cornichons frais qu'elle nous offre.

Grande émotion en se quittant.

Merci de tout coeur Bogdan et Zdziskawa.

 

Il y avait un abri sur la place et après leur départ nous y avons pris notre picnic. Par égard pour leur gentillesse, nous avons mangé un gros cornichon coupé en lanières dans notre sandwich.

Lire la suite

Journée de repos à Wadowice

Nous posons pour la postérité devant la maison natale du Pape Jean-Paul II
Nous posons pour la postérité devant la maison natale du Pape Jean-Paul II

 

Ça se présentait plutôt bien cette journée : lever à la bonne heure, petit déjeuner au Carmel, passage par la poste pour un autre délestage, résolution des soucis internet.

Là où ça a commencé à se compliquer, c'est lorsqu'on a voulu trouver une solution pour laver du linge. On nous a donné une adresse. Nous traversons la ville notre linge sale à la main. Une chance, aucun chien ne nous a suivi. À la laverie, c'était possible mais il fallait revenir dans 4 jours chercher notre linge. Conclusion : retour au Carmel pour la mise en place de l'opération SFLRES (savonnage, frottage, lavage, rinçage, essorage, séchage).

Lire la suite

96ème étape, Poreba Wielka - Wadowice, 24 km, chez Jean-Paul II

La basilique de Wadowice
La basilique de Wadowice

 

C'est dans une pension archi-complète que nous avons dormi hier soir. Sur notre insistance le patron a accepté de nous trouver une chambre en sous-sol. Ce n'était pas le grand luxe, il faisait froid et c'était bruyant mais nous avions un lit.

Depuis 14h, nous sommes à Wadowice, une ville de 19 000hab, chef lieu de Powiat, de district, dans la Voïvodie de Petite Pologne. C'est une commune de la région des Beskides polonaises, dans la continuité de ce que nous avons vu en Tchéquie

Lire la suite

95ème étape, Brzeszcze - Oswiecim - Poreba Wielka, 7 + 8km, visite d'Auschwitz.

Le chevalement de la mine de Brzeszcze
Le chevalement de la mine de Brzeszcze

 

 

En quittant  notre hébergement  ce matin,  que voyons nous  juste en face de nous ?
Un chevalement de mines. Avec le ciel  gris et la fatigue accumulée,  nous n'avions rien vu hier soir.
Nous sommes ici sur le sillon houillier de Silésie et la mine fonctionne toujours. C'est même  le principal employeur de Brzeszcze. Nous  cherchons du regard  mais nous ne trouvons pas de traces de terrils.

Lire la suite

94ème étape, Wisla Mala - Brzeszcze, 28km

Nous profitons d'une bordure de champs pour échapper à la circulation.
Nous profitons d'une bordure de champs pour échapper à la circulation.

Il pleuvait ce matin au départ, et pendant toute la journée le temps est resté triste, crachinant sa morosité. Il ne pleuvait pas mais tout était moite. Ce n'est que 4-5 km avant l'arrivée que nous avons ôté nos ponchos. Avec l'humidité et les chaussettes trempées, nous avions la peau des pieds qui se plissait, qui se ratatinait.

Aujourd'hui ce furent 28 kilomètres de route avec de la circulation. C'est le gros problème de notre parcours polonais, il n'y a pas de chemin de traverse, tout au moins nous n'en voyons pas.

Lire la suite

93ème étape, Karvina - Wisla Mala, 25km, bonjour la Pologne

Agnès franchit la frontière
Agnès franchit la frontière

Nous étions bien tard à démarrer ce matin. Figurez-vous que notre tablette Nexus7 a décidé de ne plus répondre à nos ordres. Virus ? Choc ? Vieillesse ?

Dès 8h ce matin nous étions chez un spécialiste en informatique qui, n'y comprenant rien, nous a refilé l'adresse d'un confrère qui, à son tour, a dû reconnaître son impuissance à réparer la machine. 

Nous communiquerons donc en utilisant d'autres compétences pour finir notre pèlerinage. 

Avec tout cela il était 8h45 lorsque nous avons quitté Karvina. À 9h30 en ayant réalisé plus de 2100km nous avons abandonné le Kraj de Moravie-Silésie et la République tchèque pour entrer dans la Voivodie de Silésie en République polonaise.

Lire la suite

92ème étape, Frydek Mistek - Karvina, 28 km, à la frontière

L'extrême ouest de la Tchéquie
L'extrême ouest de la Tchéquie

Les Beskides se sont esquivées tout doucement. Et tout doucement  les cheminées d'usines et les barres d'immeubles se sont avancées vers nous. Nous avons gardé Ostrava à une distance respectable mais nous n'avons pas échappé à sa grande banlieue avec ses quartiers urbanisés qui succèdent à d'autres quartiers urbanisés. 

Encore un coup de collier pour sortir de cet univers qui n'est pas le nôtre.

Nous laissons à notre gauche Havirov et nous approchons au mieux de Karvina.

Lire la suite

91ème étape, Koprivnice - Frydek Mistek, 25km, encore les Beskides

Les Beskides : un paysage magnifique à découvrir
Les Beskides : un paysage magnifique à découvrir

 

 

Comment quitter une ville industrielle pour rentrer dans une autre ville industrielle ? C'était la gageure de notre parcours d'aujourd'hui.

Alors nous l'avons fait serpenter entre les collines des Beskides. Nous avons pu retenir le nom des premières collines : Bila Hora et Cerveny Kamen pour démarrer, puis Tichavska Hurka et Kasnicov, puis Kozlovicka Hora et Kubancov. Mais très rapidement nous avons arrêté le casse-tête de vouloir tout savoir sur tout. Et nous avons profité égoïstement du paysage qui s'offrait à nous.

Lire la suite

90ème étape, Stary Jicin - Koprivnice, 18km, dans les Beskides

St Jean Nepomuk sur la place de Stary Jicin
St Jean Nepomuk sur la place de Stary Jicin

 

 

À peine sortis de Stary Jicin, ce matin, nous entrons dans Novy Jicin, une gigantesque ville de 23 000 hab, toute en longueur, étalée sur plusieurs vallées. Progressivement nous sentons que nous approchons de la grosse ville industrielle, Ostrava que nous éviterons. 

Nous mettons le cap sur Stramberk une jolie petite ville accrochée au versant Ouest d'une colline que nous contournons pour arriver de l'autre côté à Koprivnice, une ville industrielle de 22 000 hab, adossée au flanc  Est de la même colline.

Koprivnice c'est une suite de gigantesques barres d'immeubles. Inutile de préciser de quel héritage urbanistique cela provient .

Lire la suite

89ème étape, Hranice - Stary Jicin, 25 km, Quelle chaleur !

L'usine de fabrication de ciment de Hranice
L'usine de fabrication de ciment de Hranice

 

 

Étant logés hier soir à l'hôtel Cementar, nous étions loin de penser que ce Cement allait nous jouer des tours aujourd'hui.

Nous nous étions trouvés un parcours à travers champs et à travers bois digne d'un classement international GR. Mais au bout de 4 km, alors que nous avions toujours la ville de Hranice visible derrière notre dos, nous nous cassons le nez sur une route grillagée de partout : devant et sur les côtés.

Bien sûr, il y avait eu des panneaux. Mais des panneaux écrits en tchèque sont faits pour des Tchèques. On y parlait de Pozor. Ça, on sait ce que ça veut dire, on le voit à toutes les maisons : Pozor pes ! Attention au chien.

Comme partout ailleurs, il faut faire Pozor à tout.

On y parlait de Cement et de Lom. Depuis, nous avons essayé d'avoir la traduction.

Alors, nous avons fait un petit retour en arrière car il n'y avait pas de sonnette aujourd'hui. Nous avons fait un grand contournement pour découvrir une gigantesque carrière d'extraction de roche calcaire pour alimenter une usine de fabrication de ciment.

Lire la suite

88ème étape, Lipnik Nad Becvou - Hranice, 13km, ballade le long de la rivière

La passerelle sur la Becva en remplacement de celle qui avait été emportée par les crues de 1997
La passerelle sur la Becva en remplacement de celle qui avait été emportée par les crues de 1997

 

 

Beaucoup de villes se terminent par "Nad Becvou" dans cette région. Outre Lipnik, on trouve Teplice Nad Becvou, Tyn Nad Becvou, Hustopece Nad Becvou, Milotice Nad Becvou. Ce Nad Becvou veut tout simplement dire " sur la Becva". La Becva est une petite rivière qui coule des jours heureux ici et qui va se jeter dans la Morava.

 En 1997, il y a eu des pluies diluviennes en Moravie entre le 7 et le 22 juillet avec des inondations catastrophiques ayant provoqué la mort de plus de 50 personnes, 2500 blessés et plus de 10 000 sans abris.

L'Oder qui coule un peu plus à l'Est de là où nous nous trouvons avait débordé. La Morava avait provoqué beaucoup de dégâts et même la Becva que nous avons côtoyée aujourd'hui s'était montrée monstrueuse. Nous avons traversé une passerelle métallique refaite depuis cette date, car l'ancien pont avait été emporté par la crue dévastatrice.

Nous nous trouvons dans une trouée qui va d'Olomouc à Ostrava limitée par des massifs au Nord et au Sud de cette passe.

Lire la suite

87ème étape, Olomouc - Lipnik Nad Becvou, 29km, nous quittons le Hana, la grande plaine d'Olomouc

Agnès profite des ombrages le long de la Bystrice
Agnès profite des ombrages le long de la Bystrice

 

 

Depuis que nous marchons, c'est la sortie de grande ville la plus agréable que nous ayons eue. Au Nord de la ville, nous avons contourné la cathédrale St Vaclav en longeant le Mlynsky Potok. C'est un gros ruisseau qui traverse Olomouc pour se jeter au Sud de la ville dans la Morava, Morava que nous avons longée ensuite pendant une petite demi heure. La Morava est la plus grande  rivière de Moravie. Puis pendant une bonne heure, nous avons profité des ombrages de la Bystrice pour sortir définitivement de l'ancienne capitale de la Moravie. Tout ce petit monde liquide s'en va tranquillement finir ses jours dans le Danube.

Lire la suite

Journée de repos à Olomouc

Autre utilisation d'un bâton de pèlerin, fil à linge
Autre utilisation d'un bâton de pèlerin, fil à linge

 

 

 

Que peut-on faire lorsqu'on ne marche pas ? 

Dans l'ordre, on lave du linge, on soigne les ennuis mécaniques ou de santé, on visite un peu et on se repose.

Hier, nous avons demandé à notre hôtesse s'il y avait une laverie en ville. Elle nous a répondu : au centrum. Retournés au centre ville, nous avons cherché désespérément une laverie et ne trouvant rien, nous sommes rentrés.

Alors, dès hier soir, nous avons lavé plus que de coutume, car il y avait toute cette journée pour que le linge sèche.

Lire la suite

86ème étape, Cechy pod Kosirem - Olomouc, 13km, la richesse architecturale d'Olomouc

La colonne de la Trinité d'Olomouc
La colonne de la Trinité d'Olomouc

 

 

À 13h30, nous étions à Olomouc, place Horni, face au Sloup Nejsv Trojice, la Colonne de la Trinité, la célèbre colonne de la peste, érigée en 1740 et haute de 23 mètres.

En mangeant au Moravsca Restaurace, au centre ville, nous avons été un peu bousculés dans nos habitudes financières prises en Tchéquie. 

Lire la suite

85ème étape, Jevicko - Cechy pod Kosirem, 30km : ça moissonne

Pour le transport du grain, ils ont de grosses bennes à 3 essieux
Pour le transport du grain, ils ont de grosses bennes à 3 essieux

 

 

Une petite côte de 6 km après le petit déjeuner et nous voilà dans le Kraj d'Olomouc. Nous venons de basculer officiellement en Moravie.

Ça change quoi ? Rien pour le paysage. Mais alors que les jours précédents nous n'avions encore pas vu de champs moissonnés, ici les orges sont récoltés. Nous assistons à un balai de tracteurs tractant de grosses remorques 3 essieux chargées à ras bord vers les silos coopératifs.

Comme à 9h ce matin, comme il n'y avait pas de rosée, ça moissonnait déjà (ou encore). 

Nous voyons aussi de temps en temps, un champ de colza récemment moissonné. Les maïs sont en fleur. C'est étonnant le changement dans la végétation sur 15km de distance.

Hier nous avions vu dans un entrepôt agricole une grosse moiss-batt avec sa barre de coupe, type "Saulx le Duc", 12m de large.

Lire la suite

84ème étape, Svitavy - Jevicko, 28km, entre Bohème et Moravie

À l'horizon, la Bohème que nous abandonnons progressivement
À l'horizon, la Bohème que nous abandonnons progressivement

 

 

Nous avons traversé Hradec nad Svitavou dès 7h ce matin : c'est un village tout en longueur, pas de centre ville, pas d'église (nous ne l'avons pas vue), rien de spécial dans ce petit bourg presque sans âme d'où est quand même sorti un homme que l'Eglise vénère.

Depuis Kutna Hora, nous avons beaucoup de mal à repérer les hébergements sur notre route prévisionnelle. C'est la raison pour laquelle nous avons coupé au plus court en visant Olomouc et en supprimant notre passage par Pardubice. Mais depuis ce matin Svitavy, nous reprenons notre route initiale. Et aujourd'hui nous marchons dans une zone qui n'est plus la Bohème et qui n'est pas encore la Moravie. C'est une zone de transition avec des montées et des descentes. Nous en avons fait 6 aujourd'hui pour monter au maximum à 600m et redescendre à 400.

Notre route a flirté ce matin avec  la limite Nord du Kraj de Moravie du Sud.

Lire la suite

83ème étape, Policka - Svitavy, 20km en tirant des bords

En ce jour de grand vent, nous avons dû marcher dans les champs pour éviter la circulation
En ce jour de grand vent, nous avons dû marcher dans les champs pour éviter la circulation

 

 

Pour éviter la longue ligne droite à très forte circulation, de 15km entre notre ville de départ et notre ville d'arrivée, nous avons fait l'école buissonnière en prenant par Pomesi et Vendoli. 

Aujourd'hui, il y avait beaucoup de vent. C'est la raison pour laquelle nous avons mis nos ponchos. Mais, il n'est pas tombé une seule goutte de pluie.

Lire la suite

82ème étape, Svratka - Policka, 21km : magnifique promenade.

Enfin de l'herbe ! Quel plaisir !
Enfin de l'herbe ! Quel plaisir !

 

 

Juste après notre départ, tout en haut sur la colline, nous avons traversé entre les poteaux des remonte-pentes, la piste de descente de ski de Svratka. Un 1/4h plus tard, c'est un golf bien camouflé dans la verdure que nous traversions silencieusement pour ne pas déranger les golfeurs déjà présents à cette heure matinale.

15km de forêts et de pâtures vous font oublier les dizaines de kilomètres d'asphalte engloutis depuis quelques jours.

Lire la suite

81ème étape, Horni Bradlo - Svratka, 26km, la 343 comme fil conducteur.

Il n'y a que la route et nous
Il n'y a que la route et nous

 

 

À Sec, nous étions bien au sec, mais nous avons dû partir sous la pluie. 

Nous vous avions parlé de l'attention du personnel de l'Hotel-Sec  à notre égard. Ce matin, pour reprendre notre marche à notre point d'arrêt d'hier, c'est à dire à 11km de là, à Horni Bradlo, nous avons demandé au serveur de l'hôtel de nous appeler un taxi. Ce n'est pas un taxi que nous avons eu mais un des patrons de l'hôtel qui s'est proposé de nous y conduire en voiture, ce que nous avons accepté.

Et dès 8h ce matin nous étions sur la 343, route que nous suivrons jusqu'à notre terme. Juste avant d'arriver à Svratka, nous étions même sur une route à 5 numéros et nous y étions seuls.

Lire la suite

80ème étape, Zleby - Horni Bradlo, 25km, Finie la vie de Bohème

Agnès sur une route à 5 chiffres
Agnès sur une route à 5 chiffres

Au bout d'une demi heure ce matin nous quittions le Kraj (région) de Bohème centrale pour entrer dans le Kraj de Pardubice.
Parmi les changements importants constatés du côté Est de Prague, il y en a un de grande importance pour les pèlerins, il n'y a pas de chemins de traverse. Conclusion nous n'avons que de la route à circulation automobile. Les routes à 2 chiffres (ex 17) correspondent aux grands axes nationaux. Les routes à 3 chiffres (ex 337) correspondent à des routes à moindre circulation. Les routes à 4 chiffres (ex 3346) sont des routes de campagne avec peu de circulation. Il y a aussi des routes à 5 chiffres, là il n'y a que la route et nous !

Lire la suite

79ème étape, Kutna Hora - Zleby, 24km, le jus de fruit qui réconforte

Le groupe de cyclo-touristes israéliens
Le groupe de cyclo-touristes israéliens

 

 

Notre Bed and Breakfast nous ayant libérés un peu plus tôt ce matin, nous avons décidé de traverser la ville de Kutna Hora de part en part et visiter l'Ossuaire de Sedlec.

Et comme l'Ossuaire n'ouvrait qu'à 9h, nous en avons profité pour discuter avec un groupe de cyclo-touristes israéliens en vacances entre Prague et Cracovie.

Ils étaient 8 et presque tous étaient capables de tenir une conversation en français. Et pour eux le mot Bretagne, c'étaient les huîtres. Nous avons essayé de faire la promotion de celles de la rivière d'Etel, ça n'a pas marché. Ils ne juraient que par la Belon et la Cancale.

Tandis que nous leur présentions nos crédencials, l'un d'entre eux a fait à ses collègues une réflexion en hébreu. Alors un autre collègue nous a traduit en français ce qu'il avait dit :

- mon ami qui est un vrai Juif dit qu'avec ça il aurait réussi à avoir une réduction pour la visite.

Lire la suite

78ème étape, Kourim - Kutna Hora, 28km, chaleur et goudron

Agnès profite des quelques kilomètres enherbés de la journée
Agnès profite des quelques kilomètres enherbés de la journée

 

 

C'est une gentille petite ville que nous avons laissée ce matin avec  son immense grand-place pavée de galets. L'effet est spectaculaire mais bonjour les chevilles en fin de journée !

Les 28km de ce jour ont été avalés avec une relative aisance : toujours pas de grosses montées donc toujours pas de grosses descentes, 5km de chemins de terre pour nous faire oublier que tout le reste était en macadam

Lire la suite

77ème étape, Uvaly - Kourim, 25km : on avance, on avance !

Le petit village de Vitavice
Le petit village de Vitavice

 

 

Après notre trafic d'hier soir (coucou Prague, nous revoilà !) Nous étions dès 8h ce matin à Uvaly pour reprendre la route et essayer de tenir  notre cap : Czestochowa.

Depuis hier matin, c'est à dire depuis que nous sommes à l'Est de Prague, le paysage s'est nettement modifié par rapport à ce que nous avons connu les jours précédents. Nous parlions uniquement de gros ensembles agricoles et de grosses parcelles. Ici nous sommes dans un paysage qui ne nous semble pas étranger. C'est de la plaine, pas forcément plate mais de la plaine. Les parcelles de cultures ont des tailles importantes certes, mais au moins on peut voir les 4 coins ! De plus la végétation en quelques jours a pris une bonne avance. Les orges sont presque mûres, les blés jaunissent tout doucement, les maïs commencent à avoir une taille compatible avec la vie du pèlerin (dixit Agnès).

Tous les 3-4km, nous changeons de villages. C'est très agréable ce genre de chose car nous avons vraiment l'impression d'avancer.

 

 

 

Lire la suite

76ème étape, Praha (Hostivar) - Uvaly, 17km, c'est plus ou moins bien reparti mais on est toujours à Prague

Décors de cinéma vus dans la banlieue de Prague
Décors de cinéma vus dans la banlieue de Prague

 

 

Ce matin comme pour l'entrée dans Prague, nous n'avons pas voulu prendre de risques inutiles avec la circulation automobile et tous les traquenards de la sortie de la capitale. 

Le tram nous a donc déposé à Nazdrazi Hostivar et de là nous avons repris la route pour enfiler comme des perles, les petites villes de banlieue. 

Nous avons traversé le cinecita de Prague où nous avons pu voir les décors extérieurs de cinéma.

Et c'est ainsi que nous sommes arrivés tranquillement à Uvaly. 

Lire la suite

Journée à Praha

St Jean Nepomuk veille sur Prague
St Jean Nepomuk veille sur Prague

 

 

À 9h ce matin, nous faisions la queue pour visiter la Cathédrale St Guy ( Sv Vita)  tout là haut, dans l'enceinte du Château. Il a fallu passer par les portiques de détection pour nous retrouver  entourés d'asiatiques : Japonais, Chinois ? Va t'en savoir Charles (celui du Pont), ils se ressemblent tous ! 

Nous avons eu une fois de plus l'occasion de photographier St Jean Nepomuk. Sa tombe se trouve en bordure du chœur de la cathédrale. Il repose dans une chasse argentée soutenue à  bout de bras par 4 anges ailés. 

Depuis notre 3ème ou 4ème étape en Allemagne, à Lauterecken, nous avons eu l'occasion de voir une statue de St Jean Nepomuk (ou Nepomucene en français), presque tous les jours. Il avait sa place sur pratiquement tous les ponts traversés

Lire la suite

75ème étape, Kladno - Praha, 16km, ce soir nous sommes à Prague

Une affiche rédigée en anglais qui a retenu toute notre attention
Une affiche rédigée en anglais qui a retenu toute notre attention

 

 

Un grand merci à Jiri et Ivana pour leur accueil hier soir à Kladno. Nous sommes encore tout retournés de cette rencontre. La mère de Jiri était de Paris mais vivait en Tchécoslovaquie. Enfant il est venu en vacances à Quiberon où il a toujours une tante. Son nom est Jiri Sitensky et celui de sa femme, Ivana Sitenska. Cette dernière nous a expliqué que si Agnès voulait adopter un nom Tchèque ce serait Leflochova. Hier soir elle nous a préparé tout spécialement un goulasch que nous avons dégusté avec délectation. Le légume d'accompagnement était de l'oignon cru coupé en fines lamelles : un régal !

 

Vers 10h ce matin, pendant notre pause café, nous avions devant les yeux une affiche rédigée en anglais. Nous l'avons globalement comprise mais après les témoignages d'amitié d'hier, la dernière phrase a retenue notre attention.

Nous faisons appel à un traducteur bénévole du côté de Kervran pour une traduction plus complète.

 

À midi, dans un restaurant type routier, nous avons choisi le menu proposé. C'était pour l'entrée : fazolova s klobusou et pour le plat c'était : hovezi na pepri, testoviny. Nous avons  été étonnés de nous voir servir une soupe, nous avons dégusté cela avec appétit. Et avant de repartir nous avons fait l'effort de chercher la traduction : soupe aux haricots et à la saucisse puis boeuf et pâtes avec sauce au poivre.

Lire la suite

74ème étape, Rakovnik (Pavlikov) - Kladno 30km : 70 ans

Agnès devant le portail fermé de la Faisanderie présidentielle
Agnès devant le portail fermé de la Faisanderie présidentielle

 

 

C'est une grosse journée qui nous attendait aujourd'hui. Et encore c'était sans compter sur la forêt présidentielle. Notre plan de route prévoyait de nous faire passer par un bois entre Stylovna et Amalie. Nous nous sommes engagés sur le chemin et nous nous sommes cassés le nez sur un portail en travers de la route et fermé avec un cadenas. Au dessus, du barbelé.

Lorsque nous avons fait la traduction avec nos outils informatiques de la pancarte qui y était accolée, pour connaître l'objet de notre méprise, nous avons appris que nous étions à

La faisanderie Amalie 

Bureau de la Présidence de la République

Défense d'entrer.

Et vlan ! pour les pèlerins, obligés de faire demi tour et de rajouter 2km au compteur !

Puis pendant plus d'une heure nous avons longé une immense réserve forestière avec une clôture spéciale de protection contre les sangliers. Et nous sommes avertis : danger de mort !

 

 

 

 

Nous avons fait la pause de midi à Lany, là où le président de la République a son château.

Puis les bourgs se sont succédés aux bourgs en approchant de Kladno, notre ville étape de 70 000hab

Lire la suite

73ème étape, Kralovice - Pavlikov (Rakovnik), 23 km, la Bohème, la Bohème.

Jean-Jacques avec Milanec, le cycliste qui veut connaître le centre géographique de la France.
Jean-Jacques avec Milanec, le cycliste qui veut connaître le centre géographique de la France.

 

 

À côté de notre table, hier soir, 3 hommes occupaient leur soirée au bistrot. Leur régime était simple : on commande une bière et une volka. On prend le temps de siroter la moitié de la bière et hop ! cul-sec pour la rasade de volka. Tout en refaisant le monde, on finit de siroter la bière. Et quand c'est fini on recommence ! Plus le temps passe plus ça parle fort. Autre culture !

 

Autre rencontre hier sur la route, un randonneur cycliste tchèque, chargé comme un mulet, nous croise. Il fait demi-tour pour venir causer avec nous car Agnès lui avait dit "bonjour" en français. Son but est d'aller jusqu'au centre de la France à Bruere-Allichamps dans le Cher près de Bourges. Et comme 5 communes prétendent être ce centre géographique, il va les visiter toutes. Mais entre-temps il veut voir 2 étapes du tour de France dans les Vosges. À chacun son pèlerinage !

 

Et ce matin, c'est le cuisinier de notre hôtel qui nous interpelle :

- "Bretagne !"

Devant notre étonnement il ajoute :

- "Tour de France" 

Et avec les deux bras il fait des gestes larges et nous fait comprendre que notre drapeau breton est visible à toutes les étapes et dans tous les virages du tour de France.

 

Lire la suite

72ème étape, Manetin - Kralovice 23km : du macadam

Le Klaster de Mariansky Tynec
Le Klaster de Mariansky Tynec

 

 

Pour sortir de Manetin ce matin, il n'y avait qu'une seule route, la 201. Pour rentrer dans Kralovice, il n'y a qu'une solution pour nous, la 201. Et entre les deux, la 201. C'est donc relativement fatigués par l'asphalte et la nécessaire attention qu'il faut avoir face aux voitures, que nous sommes arrivés à l'étape. Par chance, c'est une route peu fréquentée, de l'ordre d'une voiture toutes les minutes.

À l'entrée nous avons bien vu le Klaster (monastère) Mariansky Tynec. Nous y sommes passés au pied. Nous ne nous sommes pas arrêtés, la grâce de Novy Dvur faisant toujours de l'effet. Et qui sait ? Si l'envie de faire une photo nous reprenait, ce serait l'enfer à coup sur. 

Depuis hier, nous ne sommes plus dans le Kraj (région) de Karlovy Vary mais dans le Kraj de Plzen, avec une forte concentration de monastères car nous avons vu aussi une indication pour le Klaster de Plasy sur notre route.

 

 

Lire la suite