Aller-Retour Plouhinec-Nostang 8km (x 2)

Un puits au bord de la route vers Mané er Hoet
Un puits au bord de la route vers Mané er Hoet

Comme nous le disions hier soir, nous avons fait une petite (moyenne) virée jusqu'à Nostang.

Vers 17h, samedi soir, nous sommes allés en voiture jusqu'au fond de la rivière.

Cher lecteur, je vous entends ricaner : "ça, moi-aussi je sais le faire". Mais nous, nous avons laissé la voiture devant l'église et nous sommes rentrés à pied.

Et ce matin, au saut du lit, nous avons enfilé les chaussures de marche et nous avons fait le chemin inverse pour aller la chercher.

Ca fait quand même 16-17km, en 17h.

La mécanique humaine tient le choc.

Lire la suite

J-8 : ça commence à se préciser

Les patates sont sous chassis. Les asperges ne vont pas tarder à poindre.
Les patates sont sous chassis. Les asperges ne vont pas tarder à poindre.

C'est parti avec le compte à rebours pour le grand départ toujours fixé au lundi 10 avril, c'est à dire lundi en 8.

D'ici là, il y a encore plein de petites choses à faire.

 

Le jardin est considéré comme étant à jour. Les patates sont plantées ; on pourra commencer à les récolter dès la première semaine de juin. Les salades ont été repiquées sous châssis. Les premières pourront être cueillies dans un mois.

Lire la suite

Découvrons, découvrons...

Le Poul Kouarh de Kergohane
Le Poul Kouarh de Kergohane

Pour tester la mécanique humaine et ses éventuelles pièces d'usure, nous continuons à accumuler les kilomètres. Et nous en profitons surtout pour prolonger la découverte de Plouhinec. 

Et qu'avons-nous découvert aujourd'hui ? C'est vrai, nous l'avions complètement oublié, mais le hasard de la marche nous a conduit jusqu'à lui. Et c'est qui "lui"?

Mais le "poul kouarh",  tiens ! (le trou de chanvre). Et c'est quoi ça ? C'est un trou creusé dans un endroit marécageux près de Kerzo, en allant vers Manester, à Kergohane (le village de la chouette). Ne cherchez pas de maisons, il n'y en a pas. Papy Jean nous rappelait qu'autrefois, on y faisait rouir du chanvre. Mais la mémoire nous jouant des tours, nous hésitons entre poul et toul, tous les deux étant des trous comme chacun sait.

Lire la suite

Le dolmen de Kerouaren

A Plouhinec, l'ancienne voie ferrée
A Plouhinec, l'ancienne voie ferrée

On nous en avait parlé depuis quelques temps déjà de ce dolmen perdu dans les bois.

Alors pour ne pas rester sans marcher ce dimanche, nous sommes allés à sa rencontre. Passé le château d'eau de Bellevue, nous avons tourné à gauche sur une cinquantaine de mêtres pour emprunter "la voie". Mais qu'est donc cette "voie" ? C'est une ancienne voie ferrée, vestige du développement ferroviaire du début du XXè siècle. Le train n'y a circulé que pendant une douzaine d'années, entre Port-Louis et Hennebont, vaincu en compétition réglementaire par l'automobile.

Cette "voie" est un parcours très agréable en sous-bois.

Lire la suite

Entrainement physique

Agnès s'entraine à la prise de vidéos.
Agnès s'entraine à la prise de vidéos.

Depuis une semaine, nous avons commencé notre entrainement physique pour bien démarrer notre pèlerinage.

Nous avons d'ailleurs beaucoup d'interrogations sur cet entrainement physique.

Schématiquement nous nous entraînons pour deux objectifs principaux :

- le premier, c'est de ne pas avoir d'ampoules aux pieds ou d'échauffement sur le corps pour les premières journées. Ce serait catastrophique.

Ce temps de préparation est fait justement pour que l'ensemble pieds-chaussures-chaussettes trouve entre eux un juste équilibre, le plus confortablement possible.

Lire la suite

Du 18 au 21 février : 3 jours dans la capitale des Gaules

Les petites Heitz, avec leurs grands-parents et leur cousine Solweig au Parc de la Tete d'Or
Les petites Heitz, avec leurs grands-parents et leur cousine Solweig au Parc de la Tete d'Or

Nos petits enfants nous ont apporté ce petit plaisir de devoir voyager.

 

C'est ainsi qu'après les avoir eues pendant une semaine rien que pour nous, à Plouhinec, nous avons eu la chance de reconduire les 3 petites de Noaluen et de Renaud à Lyon chez leurs autres grands-parents.

 

De qui s'agit-il ? Les petites, ce sont Enora la grande, Gwenn la moyenne et Liz la petite et les grands-parents lyonnais, Blandine et Luc, alias Mimi et Papouni.

Ces derniers nous ont accueillis princièrement dans leur maison au pied du parc de la Tête d'Or, parc, qu'ils nous ont fait découvrir avec le gigantisme de ses espaces, la richesse des espèces animales et végétales, les grands plans d'eau, le petit train qui serpente et la foule qui grouille. 

Lire la suite