Lech Wałęsa

Lech Walesa portant au revers de sa veste la Czerna Madona, la Vierge de Czestochowa
Lech Walesa portant au revers de sa veste la Czerna Madona, la Vierge de Czestochowa

 

Lech Wałęsa est né le 29 septembre 1943 à Popowo (Pologne).

 

Lorsque Lech Walesa fonde avec Anna Walentynowicz le syndicat Solidarność, au début des années 1980, qui aurait imaginé que son combat de syndicaliste le conduirait, dix ans plus tard, jusqu’à la présidence de la République polonaise?

Syndicaliste modéré et fervent catholique, Lech Walesa fédère autour de lui tous les mécontents du régime communiste de la République populaire de Pologne. L’homme providentiel de la nouvelle Pologne devient un symbole de résistance contre l’oppression des dictatures communistes d’Europe centrale et de l’Est.

Sur les traces… de Lech Walesa

Electricien sur les chantiers navals de Gdańsk, Lech Walesa s’engage dans le combat syndical en 1980 lorsque des grèves éclatent à la suite du licenciement d’Anna Walentynowicz pour le seul motif d’avoir défendu les intérêts des ouvriers du chantier.

Malgré sa détermination, l’attitude modérée de Lech Walesa est très vite remarquée par le gouvernement communiste de Jaruzelski qui le choisit pour représenter le mouvement Solidarność à la table des négociations.

Au terme des pourparlers (31 août 1980), il réussit à faire accepter les 21 points revendiqués par les grévistes comme le droit de grève, le droit de l’information, l’augmentation des salaires, la libération des prisonniers politiques et enfin la reconnaissance du syndicat indépendant Solidarnosc.

Mais la victoire sera de courte durée. Lorsque Jaruzelski instaure la loi martiale dans la nuit du 12 au 13 décembre 1982, il décide de faire interner les principaux représentants du syndicat dont le charismatique Lech Walesa. Libéré un an plus tard, Walesa reçoit en 1983 le Prix Nobel de la Paix.

 Devant l’impuissance du gouvernement à enrayer la contestation de plus en plus croissante au fil des ans, les accords de la « Table ronde » (5 avril 1989) accordent une légitimité au syndicat Solidarność qui peut désormais participer aux élections.

Le succès ne se fait pas attendre puisqu’aux élections législatives de 1989, les candidats de Solidarność remportent une écrasante victoire. L’année suivante, Lech Walesa est élu président de la République.