Citations de Goethe

Johann Wolfgang von Goethe

Né à Francfort (Allemagne) le 28/08/1749 ; Mort à Weimar (Allemagne) le 22/03/1832

 

Johann Wolfgang von Goethe naît au cœur d'une famille aisée. Poussé par son père, il effectue des études de droit à Leipzig. Il entretient parallèlement une grande passion pour les arts littéraires. Au fil de ses rencontres et de ses aventures amoureuses, il trouve l'inspiration nécessaire à la composition de quelques poèmes, tels que les Nouveaux Lieder ou le Caprice de l'amant. De sérieux problèmes de santé le contraignent alors à rejoindre Francfort. Il y rencontre une amie de sa mère qui éveille en lui un intérêt pour le mysticisme, l'occultisme et l'alchimie. Dès 1770, alors qu'il a recouvré la santé, il décide de poursuivre ses études de droit à Strasbourg. Durant cette période, il se lie d'amitié avec Johann Gottfried Herder, qui bouleverse sa vision artistique et littéraire. Goethe se découvre alors des passions pour Shakespeare, pour la poésie populaire et pour l'architecture gothique de son pays. Rempli d'inspiration, il rentre en Allemagne et rédige de nombreuses œuvres, parmi lesquelles Götz von Berlichingen (1773), qui remporte un sérieux succès et s'intègre parfaitement dans le courant littéraire allemand du Sturm und Drang (Tempête et élan). En 1774, il publie les Souffrances du jeune Werther, inspiré d'un amour déchu avec Charlotte Buff.

L'année suivante, il est appelé à Weimar et chargé de lourdes fonctions administratives auprès du prince. Il vit alors une passion amoureuse avec Charlotte von Stein. Il publie quelques poèmes et des pièces de théâtres (Iphigénie en Tauride, 1786). Après un séjour régénérateur en Italie, il partage une grande histoire d'amour avec Christiane Vulpius. Cette union fait scandale et ses amis de la cour s'éloignent de lui. Nommé à la direction de la culture, il étudie les sciences (la Métamorphose des plantes, 1790). Son amitié avec Schiller lui permet alors d'approfondir ses conceptions littéraires. Il écrit le premier Faust (publié en 1806). Le contexte politique de l'époque bouleverse sa vision de la vie ; il s'ennuie dans son ménage et multiplie les aventures. Ses dernières œuvres sont marquées par la sagesse d'un homme vieilli. En 1831, il termine son deuxième Faust. Après une longue vie tumultueuse et passionnée, il s'éteint en 1832.

L’effort

« Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat. »

 

« Un grand sacrifice est aisé, mais ce sont les petits sacrifices continuels qui sont durs. »
Extrait de Les Affinités électives

 

« Il reste toujours assez de force à chacun pour accomplir ce dont il est convaincu.  »

 

« C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire. »

 

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. »

 

« Dès l’instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre. »

 

« Seul mérite l'amour et la vie celui qui quotidiennement doit les conquérir. »

 

« Jouis de ce que tu peux , supporte ce que tu dois. »

 

« Les plus grandes difficultés sont là où on ne les attend pas. »

 

« Qu'est-ce que ton devoir ? L'exigence de chaque jour. »
Extrait des Maximes et pensées

 

« J'aime celui qui rêve l'impossible. »
Extrait de Le bas Pénéios

 

« Perte d'argent, perte légère ; perte d'honneur, grosse perte ; perte de courage, perte irréparable. »

 

 

Le Voyage-Le chemin

 

« Tout homme qui marche peut s'égarer. »
Extrait de Faust

 

« Nul ne s'est jamais perdu dans le droit chemin. »

 

« Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pour recevoir. »

 

« Ce n'est pas assez de faire des pas qui doivent un jour conduire au but, chaque pas doit être lui-même un but en même temps qu'il nous porte en avant.  »
Extrait de Conversations

 

« On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin. »

 

« L'air frais des champs ; voilà notre vraie place ; il semble que là l'esprit de Dieu entoure l'homme de son souffle, et qu'il soit soumis à une influence divine.  »
Extrait de Conversations

 

« Quiconque a bu une tasse de chocolat résiste à une journée de voyage. »

 

« En voyage, un gai compagnon est une chaise roulante. »
Extrait de Sprüche in prosa.

 

L'Europe est née en pèlerinage et le christianisme est sa langue maternelle.

 

 

Genre humain

 

 « Les hommes déprécient ce qu’ils ne peuvent comprendre. »

 

« La majorité se compose d'un petit nombre de meneurs énergiques, de coquins qui s'accommodent, de faibles qui s'assimilent et de la masse qui suit cahin-caha, sans savoir le moins du monde ce qu'elle veut. »
Extrait des Sentences en prose

 

« Traitez les gens comme s'ils étaient ce qu'ils devrait être, et vous les aiderez ainsi à devenir ce qu'ils peuvent être. »

 

« Certains livres semblent avoir été écrits, non pour nous instruire, mais pour qu'on sache que l'auteur savait quelque chose. »
Extrait de Maximes et réflexions

 

 

La sagesse

 

« Celui qui sait profiter du moment, c'est là l'homme avisé. »
Extrait de Faust

 

« Aie confiance en toi-même, et tu sauras vivre. »
Extrait de Faust

 

« Tout s'arrangerait parfaitement bien si l'on pouvait faire les choses deux fois. »
Extrait de Maximes et réflexions

 

« Si vous avez confiance en vous-mêmes, vous inspirerez confiance aux autres. »
Extrait de Faust

 

« C'est un grand défaut que de se croire plus que l'on n'est et de s'estimer moins que l'on ne vaut. »
Extrait de Maximes et réflexions

 

« Ce que tu as reçu de tes ancêtres, acquiers-le, pour le posséder. »

 

« Si un arc-en-ciel dure un quart d'heure, on ne le regarde plus. »
Extrait des Maximes et pensées

 

« Ce sont les enfants et les oiseaux qu’il faut interroger sur le goût des cerises et des fraises. »